Lumière sur la sidra

Retrouvez, chaque semaine, le commentaire du rabbin Jacky Milewski

De la droiture !

 

Dans l’un de ses oracles, Bilam dit souhaiter mourir « de la mort des hommes droits » (Nombre 23, 10). Le Talmud (Avoda Zara 25a) explique que « les hommes droits » dont il est question ici sont les trois patriarches, Avraham, Yits’hak et Yaacov. Le livre de Beréchit qui raconte la vie des patriarches porte bien le nom de « Séfer hayachaar », « Livre de la droiture ». L’un des ouvrages de Moussar les plus connus porte le titre de « Messilat Yécharim », « le sentier des hommes droits ».

 

La droiture est fréquemment mentionnée dans les prières du chabbat. Le vendredi soir, on cite les versets suivants : « Il [D.ieu] juge les peuples avec droiture, mécharim » (Psaume 96), « la lumière est semée pour le juste et la joie pour ceux qui rendent droit le cœur (yichré lev) (Psaume 97), « Il [D.ieu] juge la terre avec justice et les peuples avec droiture » (Psaume 98), « Tu établis les droitures » (99). Le chabbat matin : « Chantez, justes, pour D.ieu ; à ceux qui sont droits, la louange convient » (Psaume 33), « Il [D.ieu] juge la terre avec justice et les peuples avec droiture » (Psaume 98), « Par la bouche de ceux qui sont droits, Tu t’élèves, bephi yecharim titeromam ». Le Psaume du chabbat (le psaume 92) se conclut par les mots : « Car D.ieu est droit, Il est mon rocher et il n’y a en Lui aucune d’iniquité ». Le Rav J.D. Soloveitchik (Néfech haRav, p. 59 à 71) explique que toutes les descriptions bibliques de D.ieu ont pour objectif de permettre d’accomplir la prescription de marcher sur les voies de D.ieu, c’est-à-dire de L’imiter. Si le texte des Psaumes affirme que D.ieu est droit, c’est pour nous inviter à cheminer sur cette droiture. A nous de l’écrire, ce livre de la droiture.

 

 

Voir tous les commentaires du rabbin Milewski